bacchante

bacchante

1. bacchante [ bakɑ̃t ] n. f.
• 1559 n. m.; lat. bacchans, bacchantes « qui célèbre les mystères de Bacchus »
Antiq. Prêtresse de Bacchus, femme qui célébrait les Bacchanales. ménade, thyade. Danse des bacchantes. bacchante 2. bacchante ou bacante [ bakɑ̃t ] n. f.
• 1878 « favoris »; all. Backe « joue », avec infl. de 1. bacchante
Fam. (le plus souvent au plur.) Moustache. De belles bacchantes.

bacchante nom féminin (latin bacchans, -antis, participe présent de bacchari, avoir le délire inspiré par Bacchus) Prêtresse ou femme qui célébrait les mystères et les fêtes dionysiaques. Littéraire. Femme à qui l'ivresse ou la lubricité fait perdre toute réserve. ● bacchante (difficultés) nom féminin (latin bacchans, -antis, participe présent de bacchari, avoir le délire inspiré par Bacchus) Sens et orthographe Ne pas confondre ces deux mots. 1. Bacchante = prêtresse de Bacchus, dans l'Antiquité. 2. Bacchante ou bacante = moustache (mot familier). Les deux graphies sont admises. Emploi Bacchantes au sens de « moustaches » est plus fréquent au pluriel : porter les bacchantes retroussées. ● bacchante (homonymes) nom féminin (latin bacchans, -antis, participe présent de bacchari, avoir le délire inspiré par Bacchus) bacante nom fémininbacchante (synonymes) nom féminin (latin bacchans, -antis, participe présent de bacchari, avoir le délire inspiré par Bacchus) Prêtresse ou femme qui célébrait les mystères et les fêtes...
Synonymes :
- ménade

bacchante
n. f. ANTIQ ROM Femme participant au culte de Bacchus.

⇒BACCHANTE, subst. fém.
A.— ANTIQ. (souvent au plur.). Prêtresse de Bacchus; femme qui célébrait les bacchanales :
1. Comme autrefois une bacchante que l'esprit du dieu avoit saisie, couroit échevelée sur les montagnes qu'elle faisoit retentir de ses hurlements, la jalouse mère du jeune soleil se sent transportée de fureur à ces paroles d'Ondouré : ...
CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 139.
2. ... non, ces femmes en proie au dieu, les bacchantes, ne se livraient point à de honteuses débauches, « ivres du vin, du son des flûtes et poursuivant Kypris dans les bois solitaires »; mais, couronnées de smilax et de lierre, elles dormaient sous les feuillages des sapins et des chênes, « la tête modestement reposée contre terre », ou « dansaient en rondes harmonieuses ». La roche brute, frappée par leur thyrse, laissait jaillir en abondance le miel, le vin et le lait.
GIDE, Journal, 1940, p. 49.
SYNT. Bacchantes enivrées, échevelées, en délire; les chœurs, le cortège, la troupe des satyres et des bacchantes.
P. méton., B.-A. Femme(s) représentée(s) en peinture et en sculpture ou décrites en poésie, caractérisée(s) essentiellement par son (leur) costume, sa (leur) coiffure, ses (leurs) attributs :
3. ... les bacchantes et les ménades [de Poussin] ont la chasteté de l'art même quand elles sont nues, et leur ivresse pourrait folâtrer autour d'un sarcophage antique.
T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 174.
P. anal. Femme travestie en bacchante antique :
4. Un petit berger Watteau, azur et argent comme un clair de lune, choquait sa houlette contre le thyrse d'une bacchante, couronnée de raisins, une peau de léopard sur le flanc gauche et des cothurnes à rubans d'or.
FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, t. 1, 1869, p. 147.
B.— P. ext. [Avec parfois allus. aux bacchantes antiques] :
1. Femme en proie à un certain délire sensuel ou spirituel :
5. ... Dégoûté de ces valses qui doivent être exécutées par des bacchantes et non par des femmes qui pensent à ne pas montrer leur jarretière.
BARBEY D'AUREVILLY, 2e Memorandum, 1839, p. 397.
6. Mailloche en l'air, on aperçoit la corybante qui s'apprête à trépigner sur ses tonneaux et à éveiller dans la grêle précipitée de ses coups, le profond écho des présences souterraines. Le tambour se met à rouler, la peau d'âne en plein exercice asservit tout l'orchestre à sa pulsation irrésistible. Mais on sent bien que l'événement, la fulguration définitive, est encore à venir, elle est aux mains de cette bacchante masculine qui, au fond de la scène, se dresse tout à coup; ...
CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 188.
P. plaisant. :
7. Je vous écris sur un tonneau, entouré de tant de bruit et si obsédé de mes bacchantes (c'est ainsi que j'appelle mes vendangeuses un peu crottées) qu'il faut que je vous quitte malgré moi; j'aurai l'honneur, une autre fois, de vous écrire moins succinctement, si je reçois de vos nouvelles, comme je l'espère.
COURIER, Lettres de France et d'Italie, 1801, p. 672.
Emploi adj. :
8. LA DUCHESSE. — Silence, je te contemple, Gwynplaine, je suis l'immaculée effrénée. Je suis la vestale bacchante. Aucun homme ne m'a connue...
HUGO, L'Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 96.
9. Il est entre le monde et le « désert » un accord de tous les instincts, des possibilités nombreuses de don de soi irraisonné, une vitalité de danse. L'idée d'être le rêve de l'inconnu (de Dieu, de l'univers) est, semble-t-il, le point extrême où Nietzsche atteignit. En elle se jouent le bonheur d'être, d'affirmer, le refus d'être tout, la cruauté, la fécondité naturelles : l'homme un philosophe bacchante.
G. BATAILLE, L'Expérience intérieure, 1943, p. 53.
2. Péjoratif
a) Femme sans pudeur, dévergondée :
10. Je me borne à citer la nymphomanie, maladie étonnante par la simplicité de sa cause, qui pour l'ordinaire est l'inflammation lente des ovaires et de la matrice; maladie dégradante par ses effets, qui transforment la fille la plus timide en une bacchante, et la pudeur la plus délicate en une audace furieuse, dont n'approche même pas l'effronterie de la prostitution.
CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 1, 1808, p. 416.
11. Dans vos colères de tigresse,
Vous m'avez fait des nuits d'ivresse
Où le plaisir, sous la caresse,
Pleure le râle de la mort,
Où toute pudeur se profane,
Où l'ange le plus diaphane
Se fait bacchante et courtisane
Et grince des dents, et vous mord!
BANVILLE, Les Cariatides, Amours d'Élise, 1842, p. 81.
P. métaph. :
12. ... cette bacchante qu'on appelle révolution française... est une fille née du commerce impie de la noblesse française avec le philosophisme dans le dix-huitième siècle.
J. DE MAISTRE, Du Pape, 1819, p. 318.
b) Femme avinée, grossière, bruyante :
13. ... au milieu d'une horde de tout âge et de tout sexe, marchaient à pied les gardes-du-corps, ayant changé de chapeaux, d'épées et de baudriers avec les gardes nationaux : chacun de leurs chevaux portait deux ou trois poissardes, sales bacchantes ivres et débraillées.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 223.
14. Une femme, en robe havane, dansait. Un caractère de bestialité échauffée, une sorte de chèvre canaille; une tignasse en désordre, de grands yeux écartés, un nez en pied de marmite, une grande bouche, dont la lèvre supérieure remontée laisse voir le rire des dents, un rire de bacchante à la salpêtrière.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1865, p. 142.
PRONONC. ET ORTH. :[]. Pour [kk] géminées, cf. bacchanal. Pour la prononc. du groupe cch et pour la rem. de FÉR. 1768, cf. bacchanale. Cf. aussi NYROP Phonét. 1951, p. 160, § 191.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1596 mythol. « prêtresse de Bacchus » (VIGENÈRE, Philostrate, 414, éd. 1611 ds R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 131 : Dyonisus ... luy met en la fantaisie de prendre un habit de bacchante); 1699 « id. » (FÉN., Tél., 6 ds DG); 2. 1682, 23 janv., fig. « femme qui se livre sans retenue à l'ivresse, à la débauche » (SÉV., 891 ds ROB. : Voudrait-il d'une furie, d'une bacchante, quand même il la pourrait ravoir?).
Empr. au part. prés. subst. bacchans, antis de bacchari « avoir le délire inspiré par Bacchus » dep. Plaute (Amph., 703 ds TLL s.v., 1663, 37); d'où (à rapprocher de 2) « être dans les transports sous l'effet d'une passion violente » (CICÉRON, Cat., 1, 26, ibid., 1663, 60); Bacchantes au sens 1 (OVIDE, Met., 7, 257, ibid., 1664, 63).
STAT. — Fréq. abs. littér. :196.
BBG. — LAVEDAN 1964. — LE ROUX 1752. — MIGLIORINI (B.). Dal nome proprio al nome comune. Firenze, 1968 [1927], p. 141. — MONT. 1967. — QUEM. 2e s. t. 1 1970, p. 7.

1. bacchante [bakɑ̃t] n. f.
ÉTYM. 1559, masc.; lat. bacchans, bacchantes « qui célèbre les mystères de Bacchus ».
1 Didact. Prêtresse de Bacchus, femme qui célébrait les Bacchanales. Ménade, thyade. || Les bacchantes, portant les attributs de Bacchus ( Ciste, thyrse), faisaient entendre leur cri ( Évoé) en l'honneur d'Evan, surnom de Bacchus.
1 Semblable à une bacchante qui remplit l'air de ses hurlements (…)
Fénelon, Télémaque, VI.
2 Vêtues d'une tunique très courte et largement échancrée, laissant le sein à découvert, les Bacchantes suivaient le cortège du dieu en se livrant à la joie la plus tumultueuse et la plus effrénée, en répondant aux agaceries libertines des satyres.
Francis de Miomandre, Danse, p. 9.
2 Fig., vieilli. Se dit d'une femme lubrique, avinée ou bruyante. Furie.
3 Voudrait-il d'une furie, d'une bacchante, quand même il la pourrait ravoir ?
Mme de Sévigné, 891, 23 janv. 1682.
4 (…) Je ne l'ai point vue (Madame Sand) boire à la coupe des bacchantes et fumer indolemment assise sur un sofa comme une sultane.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, IV, 9.
————————
2. bacchante, bacante ou baccante [bakɑ̃t] n. f.
ÉTYM. 1878, « favoris »; de l'all. Backe « joue », avec infl. de 1. bacchante.
Fam. (Le plus souvent au plur.). Moustache. || De belles bacchantes.
0 « Messieurs, quand l'armée nous fait l'honneur de siéger à notre modeste table, ne lui donnons pas le spectacle des dissensions civiles ! Trinquons ». Ils trinquèrent et le vin rouge dégoulina dans les bacchantes de Ferry.
Aragon, les Beaux Quartiers, p. 264, in Cellard et Rey.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно написать реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bacchante — BACCHANTE. s. f. Femme qui célébroit la fête des Bacchanales. [b]f♛/b] On appelle figurément Bacchante, Une femme emportée et furieuse. C est une vraie Bacchante …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bacchante — Bacchante. s. f. Femme qui celebroit la feste des Bacchanales. On appelle fig. Bacchante, Une femme emportée & furieuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bacchante — Bac chante, n.; L. pl. {Bacchantes}. 1. A priestess of Bacchus. [1913 Webster] 2. A female bacchanal. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bacchante — [bə kant′, bəkant′ē] n. [Fr: see BACCHANT] 1. a priestess or woman votary of Bacchus 2. a woman who carouses …   English World dictionary

  • BACCHANTE — s. f. (On prononce Bacante .) Prêtresse de Bacchus, qui célébrait la fête des Bacchanales. Fig., C est une bacchante, une vraie bacchante , se dit D une femme qui se livre volontiers aux plaisirs de la table. Il se dit aussi D une femme en colère …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BACCHANTE — n. f. Prêtresse de Bacchus célébrant la fête des Bacchanales. Fig., C’est une bacchante, une vraie bacchante, se dit d’une Femme qui se livre à toute sorte de transports désordonnés …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bacchante — Bacchantes Bacchante sur une panthère, par William Bouguereau (1855) Les Bacchantes étaient principalement des femmes (mais il existait aussi des Bacchants) qui célébraient les mystères de Dionys …   Wikipédia en Français

  • bacchante — (ba kkan t ) s. f. 1°   Prêtresse de Bacchus célébrant les bacchanales. 2°   Fig. C est une bacchante, une vraie bacchante, se dit d une femme sans modestie et sans retenue. •   Une mode qui éloigne les cheveux du visage, bien qu ils ne croissent …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bacchante — /beuh kan tee, kahn , beuh kant , kahnt /, n. a female bacchant. Also called maenad, menad, Thyiad. [1790 1800; back formation from L bacchantes, fem. pl. of BACCHANS BACCHANT; pron. with silent e < F bacchante, fem. of bacchant bacchant] * * * …   Universalium

  • bacchante — bac•chan•te [[t]bəˈkæn ti, ˈkɑn , bəˈkænt, ˈkɑnt[/t]] n. myt a female bacchant • Etymology: 1790–1800; < F bacchante, fem. of bacchant bacchant …   From formal English to slang

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”